Entretien avec Pia IMBS, responsable de la Chaire développement durable de l’Ecole de management de Strasbourg

Question : Quand la chaire développement durable de l’EM Strasbourg est-elle née et en quoi consiste-telle ?

P.I. : La chaire développement durable est née en 2008 et repose sur un principe d’échange entre le monde de l’entreprise et le monde universitaire. Il s’agit d’un partenariat « gagnant-gagnant » au sein duquel chaque acteur trouve son compte. Pour les entreprises, la chaire constitue un espace de réflexion. Les universitaires et les étudiants apprécient quant à eux le retour d’expérience de terrain qu’apportent les intervenants issus de la sphère économique.
Les séminaires mensuels sont l’occasion de se rencontrer, de mener une réflexion commune et d’échanger des pratiques. En octobre dernier, nous avons ainsi invité nos entreprises membres à une présentation/débat autour de la nouvelle norme de responsabilité sociale ISO 26000. La chaire est également un environnement particulièrement favorable pour nos doctorants qui traitent des sujets divers tels que, actuellement, la question de l’adhésion des salariés à la Responsabilité Sociale de l’Entreprise ou bien encore l’habitat durable.

Question : Quel est le profil des entreprises membres de la chaire ?

P.I.  : Nos membres sont des entreprises proactives dans le domaine du développement durable. Aujourd’hui, quasiment toutes les entreprises sont sensibles à ce sujet. Au sein de la chaire, nous travaillons avec celles qui veulent aller plus loin et inscrire véritablement le développement durable dans la stratégie de l’entreprise. Nous réunissons ainsi actuellement plus de vingt membres.

Question : Quelle est leur motivation à prendre part à une telle initiative ?

P.I. : Pour l’entreprise, les apports de la chaire sont nombreux. Tout d’abord, la démarche découle nécessairement d’un véritable engagement sociétal et de la volonté d’innover dans le domaine du développement durable. Ces entreprises trouvent donc au sein de la chaire un environnement propice à l’approfondissement de leur démarche. Ensuite, les rencontres sont l’occasion de prendre de la hauteur sur ces questions vastes et complexes, de découvrir des idées et des débats nouveaux grâce au dialogue avec le milieu universitaire mais aussi avec les autres entreprises. Enfin, être au contact de la recherche peut profiter aux entreprises de manière très concrète, en donnant par exemple des indications sur l’évolution des comportements des consommateurs.

Question : Qu’apporte le développement durable aux entreprises ?

P.I.  : Nous sommes ici très loin du green-washing, pratique qui d’ailleurs diminue de plus en plus à cause des dénonciations si faciles par Internet. Je crois profondément en l’existence d’une responsabilité des entreprises vis-à-vis de la société. La valorisation de leur image à travers un engagement social et environnemental est évidemment une dimension importante pour elles, mais les retombées positives vont bien au-delà de ces considérations. Certaines actions consistent par exemple à encourager les salariés à faire du mécénat de compétences, c’est-à-dire à mettre leurs compétences professionnelles pendant leurs heures de travail au service d’actions d’intérêt général. Les employés trouvent alors, à travers l’engagement de leur entreprise, une source d’enrichissement personnel.

Plaquette de présentation de la Chaire développement durable.

Flux RSS / Copyright IGT.ITG / Mentions légales / Site réalisé par La Fabrique ouèbe & AR-Graphic / Admin